Parc National de Gerês
2017-01-18

Le style de vie du berger de Gerês - un mode de vie traditionnel et dur

Les animaux sauvages ne sont pas seuls dans les montagnes de Gerês. Ici, le berger est un homme ou une femme qui passe la plupart de son temps dans les montagnes avec son bétail et la race rustique et exclusive de chien de berger, le Castro Laboreiro. Acceptez l'invitation d'A2Z et découvrez plus sur cette profession et ce mode de vie menacé.

Principalement une société agricole et pastorale, cette responsabilité se transmet très tôt dans l'enfance, ce qui rend la population de ce parc national vieil mais fort. Leur détermination leur donne la volonté de gagner la faveur de la montagne et leur permet de récolter la plupart de leurs produits.

Le berger veille à ce que les troupeaux soient gardés sains et saufs en tout temps, en gérant les animaux appartenant à plusieurs propriétaires de la région. Un berger doit aussi être très débrouillard et robuste car il doit vivre dans des conditions difficiles pendant les mois ininterrompus qu’il voyage avec les animaux à travers les pâturages des montagnes.

Pendant le printemps et l'été, les bergers parcourent les montagnes toute la semaine, emmenant d'un endroit à l'autre les bœufs à longues cornes, les chèvres et les moutons endémiques qui aident les alpages à se renouveler, et ils dorment dans des vieux abris appelés «curral» . Ces bâtiments archaïques protègent le berger et les animaux du froid et des attaques de prédateurs comme les loups. Les chiens Castro Laboreiro jouent un rôle crucial dans le processus. En automne et en hiver, les bergers et les troupeaux retournent dans les terres basses et pâturages dans la zone périphérique pendant la journée.

Un mouvement saisonnier de personnes et de bétail entre leurs maisons d'hiver situées dans les vallées - Inverneiras - et leurs maisons d'été, situées dans des établissements à haute altitude - Brandas - est devenu une partie du mode de vie des habitants.

Outre les chèvres et les moutons, les bergers de Gerês sont également accompagnés d'une espèce locale de vache facilement confondue avec des taureaux en raison de leurs longues cornes. C'est la race "Barrosã " et même si elles ont l'air féroce, elles sont assez amicales. La race bovine Barrosã descend des espèces mauriciennes du nord de l'Afrique et a été introduite au Portugal avant même la naissance de la nation (1143). Ces bovins sont devenus la deuxième race prédominante existant dans le pays.

Certains villages ont un passé profond de style de vie communautaire et pastoral. Les traditions séculaires sont toujours visibles et la communauté agit comme un organisme énorme. Les moulins à eau communaux, les pressoirs à olives et à vin sont quelques exemples, mais le plus clair est l'élevage des animaux. Les tours à pide et à vélo A2Z dans le parc national de Peneda-Gerês vous offriront une expérience avec une ancienne saveur de la montagne. Le délicieux bœuf Barrosã est juste un petit morceau de celui-ci.

FAQ